Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Vos questions - Semer des graines de miscanthus?

    "Est-il possible de semer des graines de miscanthus. Et si oui quelle est la meilleure manière?"

    Anne

     

    La réponse nous vient de Miss Canthus, auteur du blog Miss Canthus et Graam Iney, une mine d'or pour les passionnés de graminées ornementales (miscanthus sinensis, molinia, festuca, carex et bambous).

    "Faire germer des miscanthus? Je dois te dire que je n'ai jamais essayé et le mieux pour avoir une variété confirmée est la division des souches mères.

    En principe, dans les pépinières, ils ne s'amusent pas avec le semis des graminées vivaces, telles que les miscanthus. Je n'ai d'ailleurs jamais vu de semis spontanés chez moi, ni entendu d'ailleurs que d'autres en avaient eu. Je crois que c'est une question de maturité des graines qui n'arrivent pas à leur maximum, dû au fait que les températures automnales et hivernales ne sont pas adéquates...

    Je pense également qu'une grande majorité des miscanthus qu'on achète ici ont des graines stériles. Ce qui n'est pas le cas des Stipas ou des  Calamagrostis qui se ressèment assez facilement et spontanément."

  • Balades hivernales du week-end - 30 et 31 janvier 2010

    doubles-in-tuin.jpgPortes ouvertes hellébores

    Bravant le froid, un invité de choix colore le jardin au cœur de l’hiver : l’hellébore. Peu exigeant à condition de le doter d’un emplacement mi-ombragé, il se décline du blanc au noir ardoise, de l’uni au tacheté. La palette de nuances est telle que mieux vaut l’adopter lorsqu’il est en fleur. Installé en région anversoise, à Saint-Nicolas, Koen Van Poucke s’est spécialisé dans les hellébores orientaux, et plus particulièrement les nouveaux hybrides. A découvrir dans le (beau) jardin d’exposition, en compagnie d’une vaste collection de perce-neige, de cyclamens et d’autres floraisons propres à l’hiver. Un régal pour les yeux.

    Portes ouvertes les 30 et 31 janvier, 13 et 14 février de 10 à 17h, Heistraat, 106. Infos : 03.777.76.42.

     

    Fête de l'hamamélis

    A Kalmthout, certains hamamélis affichent plus de soixante printemps. C’est qu’avant d’être arboretum appartenant à la province d’Anvers, les lieux abritaient  une pépinière. Bon nombre de cultivars y ont ainsi été créés sous la houlette d’Antoine Kort et ses successeurs. Deux mois durant, les 12 hectares de Parc s’offrent aux promeneurs, dévoilant les plus hauts hamamélis d’Europe, mais également de belles variétés de Stachyurus et Viburnum à floraison hivernale. Possibilité d’acheter une sélection de plantes.

    Jusqu’au 28 février, de 10 à 17h, Heuvel, 2. Entrée: 5 euros, 6 euros le dimanche. Balade guidée (sans réservation) en français les dimanches à 14h. Infos: 03.666.67.41.

    Lire la suite

  • Paniers de légumes bio

    Oserait-on l'avouer? Au village, évoquer l'existence de paniers bio devant les anciens suppose prendre quelque risque. Bio? Kesako? Ici, les légumes viennent des potagers, madame. Le sol est retourné avec autant d'amour que d'ardeur. Déjà, il fallait oser évoquer l'idée de planter en carré plutôt qu'en ligne, de retourner la surface de la terre plutôt que de bêcher en profondeur. Alors, "bio"... C'est sûr, elle garde des traces de son passé bruxellois, celle-là.

    Lire la suite

  • Ateliers verts, de l'art floral à la taille des rosiers

    "Ce n’est ni en architecte, ni en jardinier, c’est en poète et en peintre qu’il faut composer des paysages", affirmait Louis René, marquis de Girardin. Reste que l’artiste qui sommeille en nous gagne parfois à acquérir un minimum de bases concrètes!

     

    Initiation à l’art floral

    Mi-février, le b.a-ba de l’art floral s’effeuille au Centre technique horticole de Gembloux. Associations de couleurs, proportions, contrastes, textures n’auront plus de secret pour les participants. Végétaux et matériel fournis.

    Samedi 13 février, de 9 à 12h et de 13 à 16h, Chemin de la Sibérie, 4. Prix : 59 euros. Inscriptions : 081.62.52.30.

     

    rudy.jpgTaille de rosiers

    À Buggenhout, au cœur du jardin de Silène, une pépinière d’annuelles et de bisannuelles insolites, Rudy Velle (Lens Roses) convie à une démonstration de taille de rosiers. L’occasion également d’aborder les soins à leur prodiguer. Le tout en français.

    Samedi 20 février à 14h, Bosstraat, 128. Inscription au plus tard le 15 février (10 euros). Infos : www.silene.be ou 052.33.64.04.

     

    Jardinage bio

    Renoncer à bêcher et se contenter d’aérer le sol; protéger les légumes des maladies en exploitant les relations de bon voisinage et en leur associant fleurs et plantes condimentaires; couvrir le sol d’engrais verts style moutarde ou phacélie… Tels sont quelques préceptes d’un potager sain, beau et parfumé selon la méthode Gertrude Franck. Démonstration en quatre séances pour jardiniers débutants et confirmés à Dalhem.

    Les 23 février, 16 mars, 20 avril et 4 mai, de 20 à 22h30, chez Ô Jardin (rue Pirard, 54). Prix : 7 euros la séance, support de cours compris. Inscriptions : 04.379.80.79.

  • Le Dicton du jour - Saint-Paul

    "A la Saint-Paul (25 janvier), claire journée, bonne année!"

    Hm... Ne levez pas les yeux vers le ciel. Promis, on vous trouvera un dicton plus réjouissant dans les prochains jours!

    Reste que l'Almanach belge dit de Liège nous rappelle que janvier est normalement le mois le plus froid de l'année. La température moyenne n'est que de 2,6°C. Il gèle 14,3 jours. Il neige 5,2 jours. Il pleut 14 jours.  

    Dans cette grisaille, une éclaircie: les tiges des perce-neige pointent le bout du nez tandis que fleurissent timidement les premiers hellébores.

    Et chez vous, quels sont les signes annonciateurs du printemps?

  • Vertes lectures - "Le piégeage traditionnel des taupes"

    taupe.jpgOn ne voit qu’elles! Inesthétiques taupinières, ces monticules de terre qui irritent le jardinier. A double titre puisque non contentes d'endommager les lames des tondeuses, les taupes vont parfois jusqu'à déraciner certaines plantes.

    Jérôme Dormion en connaît un bout sur cet invité capable de creuser 10 à 15 m de galerie à l’heure, parfois jusqu’à 50 mètres en terre sableuse. Taupier professionnel, il œuvre cette année au Trianon de Versailles. Sa méthode? Le piégeage traditionnel.

    Ou comment apprendre à connaître et traquer l’ennemi, depuis la préparation du piège (rouillé, il attisera moins la méfiance de la taupe) jusqu’à la pose, à l’endroit stratégique.

    Avec une pointe de tendresse aussi pour cette besogneuse qui doit consommer chaque jour l'équivalent de son poids (environ 100 grammes) pour trouver l'énergie de creuser ses galeries. Soit plus de 30 kilos de vers de terre engloutis par an!

    Lire la suite